L’Analyse et Réinformation Cellulaire

On se souvient d'absolument tout ce qu'on a vécu, mais aussi de tout ce qui a marqué en profondeur les générations qui nous ont précédés ! Côté père et côté mère.

Qu’est ce que c’est ?

Un outil au service de tous ceux qui désirent apporter un changement à leur existence et souhaitent connaître clairement la démarche personnelle qu’ils auront à accomplir.

Que permet-elle ?

Elle permet à chacun d’exercer sa spécialité et d’appliquer ses connaissances à un niveau extrêmement profond : celui de la cause première qui l’a déstabilisé.

Elle permet également de maîtriser l’indication précise et au bon moment d’autres thérapies hors de leur domaine, ce qui permet de référer, si nécessaire, à la personne la plus adéquate au vu de la situation.

Nous traînons tous des séquelles de chocs qui sont restées gravées dans notre mémoire consciente ou que nous avons occultées ou oubliées parce que nous étions trop jeunes, voire même bébés. Ces chocs, qui ont pu être vécu sous forme de frayeur, de chagrin, de culpabilité, de sentiment d'abandon, de vexation profonde, de douleur physique etc.ont été plus ou moins mal digérés par notre système info rmatique de gestion émotionnelle. Sans que nous nous en rendions compte, ces « blessures de l'âme » sont souvent déterminantes dans nos comportements, surtout lors de situations difficiles. Plus les émotions vécues ont été fortes, et plus elles ont tendance à redescendre et à s'imprimer dans la matière dense du corps physique. C'est ce qu'on appelle la somatisation qui peut se manifester par un mal-être ou une maladie.

Michel Larroche, Docteur en Médecine diplômé de l'Université de Montpellier était confronté quotidiennement à des personnes ayant la sensation subjective de « ne pas se sentir bien » alors que le diagnostic de maladie était absent. Il commença donc ses recherches vers les années 85 qui le conduisirent à faire une synthèse des différentes connaissances médicales dans une approche globale « corps-esprit-environnement » de l'Etre Humain qui constitue le champ d'application de l'Analyse et réinformation Cellulaire.

En fait, tout se passe comme si, dans un orchestre, un des instruments jouait faux, provoquant d'abord un peu de gêne, puis un décalage chez les autres instrumentistes pour arriver à une véritable cacophonie. On ne sait plus alors quel est l'instrument qui a commencé à jouer faux. Une chose est certaine : cet instrument va continuer à dérégler les autres. Donc il faut mener l'enquête et remonter la piste pour détecter l'instrument fautif.

Il existe alors 2 solutions :

1. Ré-accorder l'instrument et l'habituer à jouer juste C'est le travail de l'Analyse et réinformation cellulaire et de toutes les techniques qui l'entourent et l'aident (Staturologie, Homéopathie, Psychologie, Oligothérapie, Diététique..)
2. Si l'organe ne peut être ré-accordé (ex. organe lésé définitivement) c'est du ressort de la médecine. L'Analyse et réinformation cellulaire peut toutefois, dans ce dernier cas, assurer une facilitation très conséquente du travail du médecin, en supprimant les blocages énergétiques - cause de récidive ou d'échec thérapeutique.

Analyse et Réinformation Cellulaire. Cette dénomination demande quelques explications :

> Analyse : qu'est-ce qui a pu conduire progressivement ou brutalement, une personne du bien-être au mal-être ou à la maladie ? Par quel enchaînement précis d'événements et agents déstabilisants est-il passé pour en ariver à la sensation subjective de ne « pas être bien » ou carrément à la maladie qui, en principe, se définit par des critères cliniques, biologiques ou psychopathologiques précis et patents ? La partie analytique du travail consiste à remonter cette piste de dégradations successives afin de les couper à la source, en traitant énergétiquement les mémoires de blocage qui en rendent compte et en pouvant les nommer dans un langage clair, précis et compréhensible par le consultant, qui, dès lors, nanti de ces informations, peut entreprendre son travail personnel.

> réinformation : toute personne qui perçoit mal les stimuli envoyés par elle-même et son environnement produit de fausses réponses aux actes et situations. Elle doit être considérée comme dés info rmée ou contre- info rmée. C'est le résultat d'une mémoire pathologique, « stockée » sous forme d'une onde porteuse au sein du corps énergétique. Elle contient l'événement premier imprimé en nous, son cadre et son déroulement et la réponse pathologique qui lui fur donnée. Tout événement analogue mettant en résonance cette matrice mémorielle nous incite à donner en permanence la même réponse erronée, à reproduire le même schéma. Le traitement énergétique ainsi que l'indispensable verbalisation de l' information trouvée vont ré info rmer la personne à tous les niveaux ; physique, émotionnel, mental et inconscient.

> Cellulaire : bien souvent, le thérapeute reçoit des gens qui ont travaillé sur eux-mêmes. Intellectuellement, ils ont très bien cerné le problème. Et pourtant ils répètent leurs schémas erronés, se voient trébucher sur leur problème pourtant bien intellectualisé, ce qui accroît leur désespoir de s'en sortir. Autrement dit, leur tête a compris, mais leur corps ne le sait pas encore. La mémoire pathologique engrammée au sein même des cellules dévie tous les messages de correction et de contrôle, nos cellules se souviennent, répondent à la place du patient par des automatismes et payent souvent la facture par des dysfonctionnement voire des lésions.

Lorsqu'un être humain présente une souffrance corporelle ou psychique, une fonction altérée ou constituée, un organe va manifester un déséquilibre dû à sa tentative d'évacuer les énergies perverses engendrées. Cette fuite installée s'effectue selon une fréquence particulière, spécifique de la pathologie réelle qui se cache derrière la souffrance. C'est ce qui se passe, par exemple, dans les somatisations vertébrales, chaque vertèbre étant une touche correspondant à une type spécifique d'émotion. Le processus énergétique de réinformation va lever les barrages automatiques, améliorant ou supprimant les défauts de fonctionnement cellulaire qui disent si bien à notre place que nous n'avons pas fini de résoudre nos problèmes.

Tout le travail du Dr Larroche, tous ses efforts ont tendu en l'élaboration d'un outil logique et cohérent et rien qu'un outil, dans la préoccupation constante de rendre à la médecine l'harmonie entre ses pratiques et ses praticiens, afin que chacun, quelque soit son orientation ou sa spécialité qu'il soit « branché » corps ou esprit, médecin ou non, puisse trouver la cause déclenchante du problème, en équipe avec son patient et dans l'intérêt absolu de ce dernier qui, en toute connaissance de cause et de conscience, peut entreprendre son chemin -vers ce que Paulo Coelho a nommé notre « légende personnelle » dans son environnement, la personne, corps, âme, esprit, lever les barrages énergétiques et les mémoires Le thérapeute remontera ainsi de proche en proche à la racine du mal pour ré-harmoniser, toxiques et lui donner le remède (homéopathique ou autre) résolutif dans un traitement holistique intégré et résolutif.

Le thérapeute possède ainsi

  • le moyen d'investigation pour remonter la piste du mal-être jusqu'à l'empreinte d'une souffrance étiologique
  • une grille de lecture permettant d'indiquer avec la précision la plus grande possible, le cheminement personnel le mieux adapté
  • une correction de l'énergie altérée par remise en contact avec la vraie référence
  • un langage clair et précis dépourvu de tout terme technique obscur afin d'induire la prise de conscience, la compréhension et la volonté de s'en sortir en toute connaissance de cause.

En guise de conclusion, nous pouvons dire que l'Analyse et réinformation Cellulaire ne prétend rien d'autre que de constituer une passerelle cohérente et logique entre les différents points de vue, les différentes techniques et approches de thérapeutique énergétique faisant fi des querelles d'école et cela, dans l'intérêt ultime des patients.

La méthode de Michel Larroche est enseignée en Suisse, France et en Belgique.




La passion de la synthèse entre toutes les médecines

Par Michel LARROCHE

Bonjour,
Je vais vous présenter l'Ecole Michel LARROCHE, car j’ai très envie de vous communiquer mon amour de la médecine globale, holistique, mariant harmonieusement médecine classique allopathique dans ce qu’elle peut avoir de bon, homéopathique, et toutes les notions d’énergétique.

Très tôt au cours de mes études, je commençai à me poser des questions devant une incohérence mathématique qui me semblait frapper la médecine : la séparation des genres, la spécialisation démesurée et la division totale de l’Etre Humain en une espèce de puzzle, voire de patchwork sans plus aucune cohérence ; le Corps d’un côté, l’Esprit de l’autre ; les médecines occidentales et les médecines orientales et tant d'autres oppositions. Ce qui me gênait était et est toujours cette bataille à couteaux tirés entre différents points de vue, différentes techniques, chacune excluant l’autre.

Il m’eût semblé plus logique que chacun collabore avec les autres dans le seul but vraiment important à mes yeux : comprendre, aider, et, si possible, donner à la personne en mal-être le coup de pouce l’expédiant sur le chemin du bien-être. J’ai cherché un moyen de tout concilier : allopathie, homéopathie, psychologie et les différentes formes d’énergétique, dans la complémentarité, l’harmonie et le respect mutuel.

De toutes les approches médicales auxquelles je me suis adonné afin d’avoir le champ de connaissance de l’humain le plus étendu possible, j’ai retenu l’Auriculomédecine de Paul Nogier, par sa merveilleuse clarté technique, l’objectivité de ses éléments (prise du pouls, zone réflexe de l’oreille, filtres). Elle me permit alors d’établir peu à peu des passerelles entre des techniques apparemment très différentes qui s’avérèrent n’être que les pièces d’un même puzzle. La mise en harmonie et en synchronisation de tous les outils acquis au cours de mes études si diverses me permit de créer, d’une transformation à l’autre, une panoplie sur laquelle ils viennent prendre tout naturellement leur juste place dans le respect les uns des autres : l’Analyse et Réinformation Cellulaire .

Cette dénomination exige une définition :

Analyse : Qu’est-ce qui a bien pu conduire, progressivement ou brutalement, une personne du bien-être au mal-être ou à la maladie ? Par quel enchaînement précis d’événements et agents déstabilisants est-il passé pour en arriver à la sensation subjective de ne " pas être bien " ou carrément à la maladie qui, pour moi, se définit par des critères cliniques, biologiques ou psychopathologiques précis et patents ?

La partie analytique du travail consiste à remonter cette piste de dégradations successives afin de les couper à la source, en traitant énergétiquement les mémoires de blocage qui en rendent compte, et en pouvant les nommer dans un langage clair, précis et compréhensible par le membre " non professionnel " de l’équipe, c’est-à-dire le consultant, qui peut dès lors, nanti de ces informations, entreprendre son travail personnel.

réinformation : toute personne qui perçoit mal les stimuli envoyés par elle-même et son environnement produit de fausses réponses aux actes et situations. Elle doit être considérée comme dés info rmée ou contre- info rmée. C’est le résultat d’une mémoire pathologique, " stockée " sous forme d’une onde porteuse au sein du corps énergétique. Elle contient l’événement premier imprimé en nous, son cadre et son déroulement et la réponse pathologique qui lui fut donnée. Tout événement analogue mettant en résonance cette matrice mémorielle nous incite à donner en permanence la même réponse erronée, à reproduire le même schéma. Le traitement énergétique ainsi que l’indispensable verbalisation de l’ information trouvée vont ré info rmer la personne à tous les niveaux : physique, émotionnel, mental et inconscient.

Cellulaire : bien souvent, nous recevons des gens qui ont travaillé sur eux-mêmes. Intellectuellement, ils ont très bien cerné le problème. Et pourtant, ils répètent leurs schémas erronés, se voient trébucher sur leur problème pourtant bien intellectualisé, ce qui accroît leur désespoir de s’en sortir. Autrement dit, leur tête a compris, mais leur corps ne le sait pas encore . La mémoire pathologique engrammée au sein même des cellules dévie tous les messages de correction et de contrôle, nos cellules se souviennent , répondent à notre place par des automatismes et payent souvent la facture par des dysfonctionnements voire des lésions. Le processus énergétique de réinformation va lever ces barrages automatiques, améliorant ou supprimant les défauts de fonctionnement cellulaire qui disent si bien à notre place que nous n’avons pas fini de résoudre nos problèmes.

Voilà comment peut se définir succinctement l’Analyse et Réinformation Cellulaire , qui intègre de plus en plus au cours de son évolution toutes les approches possibles de l’Etre Humain, corps, esprit, environnement et son symbolisme oh ! Combien parlant. De l’Auriculomédecine, j’ai gardé tous les éléments de base, seuls guides objectifs permettant d’éviter l’erreur ou l’oubli d’un quelconque paramètre :

Le RAC , signal irremplaçable et seul digne de foi.

La zone réflexe du pavillon de l’oreille , seule cartographie permettant de rendre compte de trépieds symptomatiques et d’effectuer une localisation précise des blocages organiques sans, pour autant, devoir scanner l’ensemble du corps en grandeur réelle.
Le système de filtres , que j’ai modifié afin de leur apporter une précision mathématique : les spectres d’absorption des filtres colorés, de par leur largeur, provoquaient des interférences source d’erreur. Progressivement, avec l’aide de physiciens, j’ai pu passer à des outils extrêmement " pointus ", n’entrant en résonance qu’avec une bande passante extrêmement étroite.

Pour le reste, l’élaboration soigneuse d’un protocole extrêmement précis, perfectionné par tâtonnements successifs sur un très grand nombre de cas, toujours perfectible au demeurant, l’intégration progressive de toutes les notions que j’avais pu acquérir par ailleurs, m’amenèrent peu à peu à une construction calquée sur le modèle mathématique des fractales . Cette structure me permettait d’insérer, à côté de notions extrêmement matérialistes mais pragmatiques, d’autres relevant habituellement de l’ésotérisme le plus pur, en rendant les unes explicables par les autres dans une logique parfaite et en leur permettant de se compléter au sein d’une globalité enfin retrouvée. Je cite, plan par plan, les éléments qui doivent prendre leur place dans la modélisation, afin de considérer l’Etre Humain sous tous ses aspects, du plus global au plus détaillé, en lui rendant sa place de transformateur d’énergie dans la chaîne reliant microcosme et macrocosme :

Les Chakras : capteurs, transformateurs et distributeurs d’énergie, ils assurent le fonctionnement harmonieux de l’Homme en sa qualité de composante de l’Univers. Ils maintiennent l’harmonie entre ces différents systèmes, en modulant la distribution d’énergie en fonction des besoins. Ils lui permettent de fonctionner en intégrant toute information, quelle qu’elle soit, et info rment l’organisme sur les tâches qu’il a à accomplir dans divers domaines. Ceci prend toute sa valeur lors de la croissance progressive de l’individu qui le conduit de la naissance jusqu’à son épanouissement complet à " accoucher de lui-même ", par son processus de développement personnel. Ils sont les garants de l’évolution de cet Etre qui a tout à apprendre.

Il s’agit en fait d’une connaissance des chakras très différente du concept classique permettant de dépasser l’habituelle description toute théorique, et d’aborder la dimension symbolique et archétypale du schéma corporel humain.

Les Méridiens : l’Acupuncture, science millénaire, nécessite, pour être correctement connue et utilisée, des années d’apprentissage et de pratique. Basée sur la détection et le traitement des blocages du transit de l’énergie dans nos tissus, elle vient, dans le cadre de la vaste synthèse qu’est l’Analyse et Réinformation Cellulaire , offrir l’indispensable complément à la connaissance de l’ information statique contenue dans les chakras. C’est la nouveauté que je pus ainsi apporter : chakras/ information et méridiens/dynamique circulatoire sont complémentaires en toute cohérence et toute logique. Traiter l’un sans l’autre est faisable, mais harmoniser l’un avec l’autre est supérieur à la somme des deux parties. La rapidité de détection et d’action de l’Analyse et réinformation Cellulaire permet enfin une utilisation des méridiens simple, rapide, efficace, à la portée de tous les praticiens, même non formés au préalable en acupuncture.
Quant aux acupuncteurs confirmés, ils y trouvent non seulement l’intégration de leur science aux autres modules, mais aussi un symbolisme leur offrant une nouvelle voie, car à côté des notions tout à fait classiques, sont données des notions totalement nouvelles, résultat des recherches en Analyse et réinformation Cellulaire.

Les Zones réflexes : outre le pavillon de l’oreille hérité de Nogier, l’Analyse et Réinformation Cellulaire intégra rapidement une utilisation des zones réflexes désormais classiques et connues qui me facilitaient grandement le travail et la rapidité d’action, parfois dans des domaines et avec des applications tout à fait inattendus. Ajoutons que cette technique me permit aussi la découverte de trois types de zones réflexes entièrement nouvelles.

Des zones réflexes aux organes proprement dits et à la levée de leurs blocages fonctionnels, il n’y a plus qu’une simple application méthodologique.

La détection extrêmement précise, en vue de son indication, d’un remède homéopathique, spagyrique, fleurs de Bach, etc, ainsi que la correction d’éventuels effets secondaires ou indésirables permet l’utilisation sans inconvénient d’un remède allopathique indispensable.

Tout mon travail, tous mes efforts ont tendu à l’élaboration d’un outil logique et cohérent, et rien qu’un outil, dans la préoccupation constante de rendre à la médecine l’harmonie entre ses pratiques et ses praticiens, afin que chacun, quelles que soient sa sensibilité, son orientation ou sa spécialité, qu’il soit " branché " corps ou esprit, médecin ou non médecin, puisse pratiquer ce qu’il sait et aime au fond, à la cause déclenchante d’un problème, en équipe avec son patient et dans l’intérêt absolu de ce dernier qui, en toute connaissance de cause et conscience, peut entreprendre son chemin vers ce que Paulo Coelho a nommé notre " légende personnelle ".

Aimant beaucoup, je l’avoue, les bonnes choses, il n’est apparu très rapidement la nécessité impérative de m’offrir un plaisir supplémentaire : transmettre.

A qui ? A tous ceux qui ont envie un jour de chercher, d’aborder l’Etre Humain sous tous les angles possibles imaginables afin de lui donner le coup de pouce qui le propulse vers sa Légende Personnelle.

En plus de cet outil commun qu’est l’Analyse et Réinformation Cellulaire, d’un langage commun, ils possèdent :

  • Le moyen d’investigation pour remonter la piste du mal-être jusqu’à l’empreinte d’une souffrance étiologique.
  • Une grille de lecture permettant d’indiquer avec la précision la plus grande possible, le cheminement personnel le mieux adapté.
  • Une correction de l’énergie altérée par remise en contact avec la vraie référence.
  • Un langage clair et précis dépourvu de tout terme technique obscur afin d’induire la prise de conscience, la compréhension et la volonté de s’en sortir en toute connaissance de cause.

Plus récemment, une évidence s’est imposée : les multiples ouvertures que permet l’Analyse et Réinformation Cellulaire nous poussent , voire nous obligent à une évolution vers l’enseignement du symbolisme dans ses applications pratiques, matérialisée par d’autre grilles de lecture qui, peu à peu, viennent compléter celle que j’ai créée. Voilà la perspective d’avenir : un développement de plus en plus poussé, un langage de plus en plus précis, une ouverture toujours plus grande pour toutes les médecines et les praticiens qui auront recours à l’Analyse et Réinformation Cellulaire.

Michel Larroche